07 juin 2016

Visites thématiques des Fresques Romanes (12e siècle) de la Prieurale des Salles-Lavauguyon !

Aux confins occidentaux du Limousin, entre Limoges et Angoulême, l’église prieurale des Salles-Lavauguyon, dédiée autrefois à Saint-Eutrope de Saintes et à la Vierge Marie, est un édifice impressionnant tant par son architecture que par ses peintures murales du milieu du 12e siècle, qui peuvent être considérées parmi les fresques romanes les plus exceptionnelles d'Europe.



Le style pratiqué par les peintres des Salles-Lavauguyon apparaît ancré dans un répertoire formel et ornemental qui peut être perçu à travers le filtre des manuscrits limousins du début du 12e siècle.

La Bible de Saint-Yrieix, réalisée à l'extrême fin du 11e siècle ou au début du 12e siècle, probablement à Limoges, dont l’auteur était aussi fresquiste, a servi d’inspiration aux fresquistes de l’église prieurale des Salles-Lavauguyon.


Le texte de la Bible de Saint-Yrieix est celui de la traduction latine de la Bible de saint Jérôme (Vulgate), elle contient tous les livres de l'Ancien Testament et les écrits du Nouveau Testament, jusqu’à l’Épître aux Éphésiens de saint Paul.

Tout en appartenant à la fois au grand ensemble des peintures de l'ouest de la France et aux tendances reconnues de la deuxième moitié du 12e siècle, les fresques romanes des Salles-Lavauguyon se distinguent par des spécificités dans le traitement des personnages, le coloris, les interprétations des textes et un répertoire ornemental original.

Les images, aux angles vifs et au tracé d’une grande vitalité, s’allient à une richesse de coloris réellement étonnante, puisque l’on y retrouve des bleus intenses, mais aussi des blancs, des verts, des ocres roses, bruns ou rouges, mis en lumière par la technique des rehauts.
Les représentations des visages aux grands yeux expressifs, peints en légers trois-quarts savamment étudiés, les mains rendues mobiles par ce que l’on sent être une conversation, rendent cette iconographie exemplaire et magistrale, puisque l’on découvre dans ce riche décor une orchestration puissamment étudiée de laquelle transparait une indiscutable réflexion spirituelle.

Lié, par différentes actions au sein de l’association des Amis de Saint-Eutrope et des Sources de la Charente, à la protection, à la restauration, à la mise en valeur et à la promotion des trésors de l’art roman que contient la Prieurale des Salles-Lavauguyon et son ancien prieuré de Chanoines, J-L. E. Marcillaud propose aux intéressés de se joindre à lui pour découvrir, de manière plus détaillée, la thématique des Fresques Romanes (du 12e siècle) de la Prieurale des Salles-Lavauguyon.

Ces Animation et Visites proposées gratuitement au public, débuteront à 15 h00, quatre jeudi tout les quinze jours, aux mois de juillet et d’août 2016 :

* Jeudi 7 juillet 2016 : « Fresques du Livre de la Genèse : Création d'Adam et d’Ève, Tentation, et Expulsion du Jardin d'Éden »



*Jeudi 28 juillet 2016 : « Fresques de l'enfance de Jésus : Annonciation, Naissance, Bergers de Bethlehem, Mages venus d'Orient et Massacre des saints innocents »

*Jeudi 11 août 2016 : « Fresques de Saül, Étienne, Eutrope, Martial et Valérie : Martyrium et vies des saints des premiers siècles »



*Jeudi 25 août 2016 : « Fresques des chanoines, Laurent, Boson et Bernard : Martyrs du 3ème siècle et autres œuvres de l’époque romane »

Ces visites thématiques viendront clore une série d’animations estivales entamées il y a quelques années par Frère Édouard. Elles seront très certainement les dernières qu’il sera possible d’offrir au public intéressé.
Frère Édouard ayant tiré sa révérence, c’est maintenant à Jean-Luc E. Marcillaud de faire ses salutations au public des Salles-Lavauguyon par cet intermédiaire !


Bien sur il sera possible de rencontre JLEM dans d ‘autres lieux.
Ces pourquoi, il vous convie à le rejoindre pour une Balade découverte autour des sources de la Charente, à Chéronnac, en Haute-Vienne, qui précèdera le 2 Août 2016 le Concert organisé dans le cadre du « Labyrinthe de la Voix » de Rochechouart.

Espérons que ce sera le départ d’une nouvelle série de conférences et balades-découvertes qui pourraient avoir pour prochaine étape les ruines médiévales du château de Lavauguyon, situées dans la vallée de la Tardoire !


26 mars 2016

L’officier du « Vendredi Saint »


La principale sculpture de la façade de l’église prieurale des Salles-Lavauguyon, en Limousin, souvent prise comme référence dans le blog d’Édouard des Salles, représente le Christ du Jugement dernier.

Les fresques romanes de ce sanctuaire, représentent le Christ et l’Esprit Saint associés à Dieu le Père, lors de la Création d’Adam et d’Ève.

Ces mêmes fresques du XIIème siècle ont aussi pour thème plusieurs épisodes de la petite enfance de Jésus : l’Annonciation, la Nativité, l’Annonce aux bergers, l’Adoration des Mages et le Massacre des Innocents.

Si les martyrs de plusieurs saints et saintes sont représentés par les fresques romanes de l’église des Salles-Lavauguyon, la Crucifixion de Jésus n’a pas été directement évoquées dans le programme iconographique.

La proximité de la Fête de Pâques incite toutefois à considérer de manière différente l’un des personnages, presque oublié, de la Passion de Jésus : 
l’officier romain commandant les soldats qui participent à la Crucifixion.

Chaque « Vendredi Saint », à la veille de Pâques  2016, les différentes églises chrétiennes célèbrent,  selon la tradition, trois évènements clés de l’histoire de Jésus de Nazareth : sa Passion, sa Crucifixion et sa Mort sur la croix !

Il n'est peut-être pas inutile de rappeler que le vendredi 7 avril de l’an 30 (le 27 avril 31 ou le 3 avril 33, selon certaines sources), Jésus a été condamné à être crucifié. C’est à dire à subir la sentence  suprême, doublée de l’infamie que représentait alors la crucifixion.

Cette double condamnation, fut clairement exprimée par les autorités juives, exprimée à demi-mots par le préfet romain Ponce Pilate, représentant l’autorité romaine, qui occupaient à ce moment là Jérusalem et la Palestine. 

Pourquoi ?
Tout simplement, parce que les uns et les autres considéraient que Jésus était un fauteur de troubles !

Pendant l’exécution de la sentence (rappelons que Jésus ayant été condamné à être crucifié, c’est à dire à être clouée par les mains et les pieds sur une croix dressée, ce qui entrainait la mort par étouffement), ses partisans, ses disciples, sa famille, étaient désespérés.



Mais, les passants l'insultaient, les magistrats eux-mêmes, qui avaient accompagné la marche du condamné vers le lieu d’exécution, se moquaient de lui, les chefs des prêtres, avec les spécialistes de la loi et les anciens d'Israël, se moquaient de lui, les soldats romains se moquaient de lui, l’un des deux malfaiteurs crucifié avec lui se moquait aussi de lui et insultait Jésus.

Cependant, l'autre malfaiteur reprenait le premier et disait : « N’as-tu aucune crainte de l’au-delà, toi qui subis la même condamnation? Pour nous, ce n'est que justice, puisque nous recevons ce qu'ont mérité nos actes, mais ce Jésus n'a rien fait de mal. »

Un autre homme pourtant, n'avait pas insulté Jésus pendant sa crucifixion : l’officier romain, qui commandait le détachement chargée du maintien de l’ordre !

Jésus fut crucifié vers le milieu de la matinée. Ce jour là, de midi jusqu'à trois heures de l'après-midi, il y eut des ténèbres sur tout le pays d’Israël : la Judée, la Samarie, la Galilée, et sur les contrées avoisinantes.

Enfin, vers trois heures de l'après-midi, Jésus s’écria d'une voix forte : 
« Père, je remets mon esprit entre tes mains. » 
Après avoir dit ces paroles, il expira !

Voyant ce qui était arrivé, l’officier romain, qui se tenait en face de Jésus, 
 dit : « Certainement, cet homme était juste ! »

Un grand nombre de ceux qui en foule avaient assisté à ce spectacle repartirent en se frappant la poitrine en signe de deuil.

Dans cette histoire, les magistrats, les spécialistes de la loi, les chefs des prêtres, les anciens d'Israël, les soldats et un malfaiteur crucifié avec Jésus, se moquèrent du condamné.

La majorité de ceux qui assistèrent à la crucifixion et à la mort de Jésus étaient désemparés.

Mais, un seul homme reconnu publiquement l'innocence de Jésus : l’officier romain des saintes écritures !

« Quel officier romain habite aujourd'hui au fond de nous ? »
Serions-nous capable de reconnaître l’innocence d’un juste ?
Serions-nous aussi capable d’exprimer notre conviction, même à posteriori, de l’innocence d’un homme, alors que les autorités spirituelles et temporelles l’ont condamné à la punition suprême ?

Dans ce monde de haine, de reproche, de peur, de méfiance, où nous vivons aujourd’hui, il n’est pas plus facile de se poser cette question que cela ne l’était pour l’officier romain il y a près de 2000 ans, et pourtant, certains et certaines d’entre nous ont le courage de se la poser.

Il reste à souhaiter à tous ceux et toutes celles, épris de justice de part ce monde, d’avoir en eux une parcelle de la conscience de l’officier romain du premier siècle !


Deo volente, Inshallah, im yirtzeh Hashem, Immertsashem, si Dieu le veut !

03 août 2015

VISITES THEMATIQUES, été 2015 : Chanoines, Architecture, Fresques…

Après un silence un peu prolongé, FRÈRE ÉDOUARD, le chanoine historique est de retour sur la toile, car il y a quelques temps déjà que nous n’avions pas parlé du site de l’église prieurale des SALLES-LAVAUGUYON, de son prieuré et de son environnement historique, dans lequel la Fontaine Saint-Eutrope, située sur l’ancienne voie romaine de Poitiers à Périgueux, devenue chemin de pèlerinage au Moyen-âge, tient une place importante dans cette fondation ecclésiastique médiévale.



FRÈRE ÉDOUARD et l'association des « AMIS de St-EUTROPE », vous invitent pendant l'été 2015 pour des VISITES THEMATIQUES (gratuites) dans le cadre du PRIEURÉ des Salles-Lavauguyon et de son ÉGLISE ROMANE des 11ème et 12ème siècles !


Suite au succès de la première après-midi, ayant pour thème « Les chanoines et le prieuré », venez découvrir le MERCREDI 5 AOÛT prochain, dès 14h30 : « L’ARCHITECTURE ROMANE et ses REMANIEMENTS » ; une remontée dans le temps sur les pas des bâtisseurs du Moyen-âge, de la Renaissance et des Temps-modernes.

La troisième après-midi, le MERCREDI 19 AOÛT, vous permettra, entre 15h00 et 18h00, de découvrir ou redécouvrir : « LES FRESQUES ROMANES des SALLES-LAVAUGUYON et leur CONCEPTION » ; une autre vision de l’inspiration des chanoines créateurs, à la lumière des textes fondateurs de l’Église primitive des premiers siècles de notre ère. 



Sur place : Profitez également des expositions de peintures, gravures, boutique de produits régionaux, livres, infos touristiques, accès au sanctuaire et ses fresques du 12ème siècle (gratuit), de 14h30 à 18h30.


Pour celles et ceux qui ne connaîtrais pas (encore) ces lieux historiques, le bourg des Salles-Lavauguyon est situé à l'ouest du département de la Haute-Vienne, limitrophe des départements de la Charente et de la Dordogne, proche de la ville de Rochechouart, au « Pays de la Météorite », à une distance égale (50km) de Limoges et d'Angoulême, dans le PNR Périgord-Limousin.